Atelier de plaidoyer sur la PTME au Togo

Plus d’une soixantaine d’acteurs des organisations de la société civile sont ce mardi à Lomé, en atelier de plaidoyer en faveur de la Prévention de la transmission du VIH de la mère à l’enfant (PTME).

Organisé par le Réseau national des organisations de jeunes pour la santé de reproduction au Togo, cet atelier permettra aux organisations de la société civile de définir des actions communes de plaidoyer en faveur de la PTME au Togo. En effet, les organisations de la société civile sont très dynamiques dans la plupart des secteurs de la lutte contre le sida.

Cependant leurs contributions à la PTME restent très faibles et mal connues. Très peu d’organisations offrent un paquet complet de services PTME et donc sont reconnues comme acteurs clés de la PTME. Pourtant une mobilisation conséquente des OSC pourraient contribuer à améliorer les services offerts dans le cadre de la PTME et donc à améliorer la performance du programme du programme PTME.

Une meilleure structuration de l’action des OSC dans le cadre de la PTME permettrait de toucher les femmes enceintes qui n’ont pas accès aux services de santé, de retrouver celles qui ont rompu leur contact avec les services de santé et d’améliorer le soutien aux familles et aux couples mères-enfants dans leurs combats contre le VIH.

« La présente initiative s’inscrit dans cette dynamique, elle offre l’opportunité aux OSC de partager leurs expériences en matière de PTME, d’identifier les obstacles qui influent sur leur engagement en faveur de la PTME et de prendre ensemble des initiatives visant à mobiliser l’ensemble de la société civile autour des défis de la PTME », a déclaré Hervé Ouagbéni, coordonateur national du Réseau national des organisations de jeunes pour la santé de reproduction au Togo.

Rappelons qu’au Togo, l’infection à VIH constitue un problème majeur de santé publique et développement. Face à cette situation, le pays a défini des priorités d’intervention contenues dans le Plan stratégique national 2012-2015 dont la PTME.